Histoire

Paul POUPONNOT le mercredi de 10h00 à 11h30 220 places

9 séances : 12 octobre ; 9 et 30 novembre ; 18 janvier ; 8 février ; 1 et 22 mars ; 5 avril ; 10 mai

Invisibilité des femmes ?

Femmes en mouvement des années 1940-1950

La visibilité de l’action des femmes en France au cours des années 1940-1945 a été au cœur du cours de l’année 2021-2022. Longtemps ignorée dans les études des historiens, mise à jour à partir des années 1970 (Annie Francos "Il était des femmes dans la Résistance" 1978) et renouvelée en 1995 (voir le premier numéro de la revue "Clio Femmes Genre Histoire" de 1995 avec le titre "Résistances et Libérations France 1940-1945") la présence et l’importance des femmes dans la Résistance devient un sujet d’études, à part entière.

Au cours de l’année 2021/2022, les séances ont porté sur les diverses facettes de la collaboration des femmes pendant l’Occupation et sur leur engagement qui a pris différentes formes dans la Résistance (rôle dans les rouages des mouvements, actions diverses sur le terrain). L’intégralité de ce travail n’a pas été terminée.

Au cours de l’année 2022-2023, dans un premier temps, l’examen du rôle des femmes dans la Résistance sera poursuivi :

  • Manifestations et participation de femmes dans les maquis et combats de la libération

  • Résistance des femmes déportées à Ravensbrück

Dans un second temps, nous verrons quelle la place est dévolue aux femmes dans la refondation de la France, après la guerre. La réflexion s’organisera autour de trois points :

1. L'épuration féminine

La libération du territoire se fait dans la liesse populaire. Mais elle est aussi l’heure des règlements de compte. Au cours de l’épuration sauvage de l’automne-hiver 1944, des femmes accusées de "collaboration horizontale", ont été tondues. Comment analyser cette épuration féminine sauvage : comme la mort symbolique de la collaboration, ou comme une revanche viriliste, ou encore comme la réappropriation du corps féminin au corps de la Nation ?

2. Le vote des femmes

L’ordonnance du 21avril 1944, "Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes", permet-elle de parler d’une victoire des citoyennes, avec la fin de l’exclusion des Françaises de la démocratie ? Quelle est la place donnée aux femmes dans la vie publique française, avec quelles pratiques ?

3. Le retour des femmes vers la sphère domestique ?

Quelles tâches pour les femmes dans le contexte d’une volonté de refondation de la République ? Comme l’indique Le travailleur de l’Oise, dans la rubrique "le coin de la femme" :

"Alors que l’orage s’éloigne, une tâche immense s’impose à tous les Français : celle de refaire notre belle France que les nazis ont souillé de leur présence. Et nous, jeunes filles, nous devons contribuer à ce relèvement",

Les injonctions à se fondre dans le modèle féminin de mère-ménagère, se font pressantes et se traduisent par la croissance de la natalité (le baby-boom). Peut-on parler d’un retour de la femme à la sphère domestique ?

Femmes tondues soupçonnées de collaboration, Belfort, 20/11/1944

File d'attente le 29/04/1945 à Paris 1er
vote des femmes

Le magazine Nous Deux, créé en 1947
Edition du 13/10/1947