Histoire médiévale

Véronique GAZEAU , professeure émérite UCN
le mercredi de 10h00 à 12h00 100 places

5 séances : 13 octobre ; 24 novembre ; 15 décembre ; 26 janvier ; 6 avril

La Guerre de Cent Ans (1337-1453)

La guerre qui opposa, dans les deux derniers siècles du Moyen-Âge, le royaume de France et le royaume d’Angleterre se présente comme un conflit lié à la question dynastique (qui pour succéder au roi de France Charles IV le Bel en 1328 ?) et de type féodal (le problème de la Guyenne ou Aquitaine, possédée par l’Angleterre depuis le mariage d’Henri II Plantagenêt et Aliénor d’Aquitaine au XIIe siècle).

Après en avoir vu les origines (séance 1), nous en examinerons les différentes phases (séance 2) pour en comprendre les répercutions sur la société française : aspects techniques de la guerre, guerre « totale », « brutalisation » et transformations institutionnelles (séance 3).

Bataille de Castillon - 1453

Le monachisme féminin en Normandie

Dès le haut Moyen-Âge, la future Normandie voit la fondation de plusieurs monastères féminins mal connus et qui disparaissent pour nombre d’entre eux avec les Vikings. Moins nombreuses que leurs homologues masculins, les sept abbayes bénédictines de l’époque ducale accueillent les femmes de l’aristocratie. Au XIIe siècle, plusieurs abbayes cisterciennes sont fondées. À la tête de toutes ces maisons, des abbesses compétentes et cultivées gèrent avec efficacité le patrimoine, dirigent les religieuses mais, si leur statut en fait des personnages d’autorité, elles demeurent généralement plus effacées sur le plan politique.

Cécile de Nomandie
Abbesse de la Trinité de Caen de 1113 à 1127