Littérature comparée

Catherine DUMAS, professeure agrégée de Lettres
le mercredi de 10h00 à 11h30 100 places

12 séances : 6 octobre ; 10 novembre ; 8 décembre ; 5 et 19 janvier, 23 février ; 9, 23 et 30 mars ; 27 avril ; 4 et 11 mai

Le Double : entre le rire et l'inquiétant

La littérature comparée permet le rapprochement de textes appartenant à des aires culturelles différentes, sur des thèmes communs. Les textes étrangers sont lus dans des traductions françaises. De façon générale, les approches comparatistes sont la source de découvertes et de
rapprochements stimulants.

Figure à la fois connue et inconnue, familière et troublante, le double est un personnage dont l’apparition désorganise les univers fictifs dans lequel il apparaît. Il est, selon les cas, source d’effets comiques – méprises, quiproquos – ou de graves perturbations, lorsqu’il porte préjudice à l’original et le domine, au point de le supplanter.

Nous aborderons différentes représentations littéraires du Double dans des œuvres de genres différents échelonnées dans le temps, en partant de la comédie (Les Ménechmes de Plaute, L’Amphitryon de Molière, pièce imitée également de Plaute), pour nous intéresser ensuite à quelques-unes de ses incarnations fantastiques les plus ambiguës au XIXe siècle (Le Nez, de N. Gogol ; Le Double, de F. Dostoïevski ; William Wilson, d’Edgar Poe) et au XXe siècle (la nouvelle : Les Armes secrètes de J. Cortázar).