Littérature comparée

Catherine DUMAS, professeure agrégée de Lettres
le jeudi de 10h00 à 11h30 110 places

8 séances : 13 octobre, 10 et 24 novembre, 8 décembre, 5 janvier, 2 février, 16 et 30 mars

La jalousie en littérature

Passion souvent destructrice, fondée sur des indices (véridiques ou trompeurs) la jalousie est une conséquence négative de l’amour.

  • Sur quelle idée de l’aimé(e) et des relations dans le couple repose-t-elle ?

  • Quel parcours la jalousie emprunte-t-elle, quelles sont ses manifestations ?

  • Comment le personnage jaloux accumule-t-il des preuves ?

  • Quelle est la figure du (de la) rival(e) ?

Telles sont les questions que l’on pourra se poser à partir d’œuvres théâtrales et romanesques de différentes époques.

ŒUVRES DE THÉÂTRE :

  • Shakespeare, Othello, tragédie, (Angleterre, 1604). Traduction conseillée : François-Victor Hugo.

  • Molière, L’École des Femmes, comédie, 1662.

ROMANS :

  • Italo Svevo, Senilità (Italie, 1898), traduction Paul-Henri Michel, coll. Points.

  • Edith Wharton, Ethan Frome (Etats-Unis, 1911). Traduction J. Wolkenstein, POL, 2014.

  • Ernesto Sábato, Le Tunnel (Argentine, 1948). Traduction Michel Bibard, coll. Points, 2014.

Par ailleurs, une séance pourra être consacrée à la figure de Médée, femme jalouse de la mythologie, qui apparaît dans divers textes et notamment des tragédies, comme celle de Corneille (1635). Pour Médée, l’infidélité de Jason étant déjà prouvée, il n’est alors plus question que de vengeance.