Philosophie

Jean Paul FERRAND, professeur agrégé, chargé de cours à l'UCN

Jour, créneau et lieu à définir (second semestre)
5 séances

Thème 2024-25 : La Violence

Il est aisé d'admettre que tout le monde ne reconnaît pas les mêmes choses comme violence. Il y a, en effet, une subjectivité et une relativité de fond de la perception de la violence. Certains ne voient pas la violence, souvent cachée, de l'oppression ; d'autres sont aveugles à la violence symbolique, celle qui réside dans le discours dominant à l'intérieur d'une société donnée ; d'autres encore n'entendent pas la violence de la menace et ne perçoivent que la violence de l'exécution de la menace.

Il importe, cependant, de distinguer ici deux choses : la perception de la violence et sa définition. Celle-ci peut très bien être univoque, alors que celle-là demeure relative.
Avant d'engager une réflexion sur les causes de la violence et sur les moyens de la conjurer, il nous faudra donc tenter d'en donner une définition rigoureuse. Y renoncer nous ferait courir le risque de tolérer l'inacceptable ou, à l'inverse, d'adhérer naïvement aux plus louches entreprises de victimisation.